Plus facile et plus rapide à mettre en œuvre, il a également une densité plus élevée et offre donc une meilleure durabilité.

Béton mis en place par projection (sur un talus, une paroi verticale, une voûte, etc.). (dictionnaire BTP Eyrolles)

Il permet de réaliser les formes les plus complexes (dômes, coques, etc.) ou difficiles d'accès (tunnels, travaux acrobatiques, etc.). Il est également utilisé dans les travaux souterrains ou en technique de réparation ou de soutènement.

Il existe deux techniques de projection, la projection par voie sèche et la projection par voie humide.

Projection par voie sèche

Le mélange est sec pendant son transport dans le tuyau. L’eau n’est ajoutée qu’à l’extrémité de la lance. La voie sèche permet d’utiliser des granulats relativement gros (15 à 20 mm) et de limiter le dosage en ciment en fonction de l’ouvrage à réaliser. La grande vitesse de projection assure un bon compactage, des résistances à la compression ainsi qu’une excellente adhérence au support.

Projection par voie humide

L’eau est ajoutée au malaxage comme pour un béton destiné à être coulé. Il est uniformément mouillé mais doit présenter une plasticité suffisante pour assurer son transport. La voie mouillée se justifie dans le cas de projection vers le bas ou en faible épaisseur, en cas de renforcement de dalle par exemple.

Propriétés

  • Résistance initiale et résistance après 28 jours élevées
  • Projection de couches épaisses grâce à un pouvoir de cohésion accru
  • Étanchéité à l’eau élevée
  • Résistance élevée au gel et aux sels de déverglaçage
  • Bonne résistance à l’adhérence et à la traction

Classes de résistance

Aujourd’hui, la majeure partie du béton projeté est utilisée dans le domaine de la construction de tunnels. Le développe de la résistance initiale joue un rôle important dans le domaine du génie civil. Le béton projeté doit être appliqué rapidement et en couches épaisses, également en surplomb.